Notre programme

Contrairement à l’image qui peut en être donnée, l’écologie ne s’intéresse pas qu’aux problèmes environnementaux, son action est transversale et concerne tous les domaines d’activité. L’objectif d’Europe Ecologie Les Verts est de transformer la société en fonction de trois valeurs fondamentales : l’autonomie, la solidarité et la responsabilisation de chacun d’entre-nous. Ainsi, nous proposons la mise en place d’un nouveau projet de société, celle-ci étant organisée selon le principe de durabilité, intégrant à la fois l’impératif écologique et celui de justice sociale.

Avec ma suppléante Marie-Claire Loudière, nous avons choisi d’axer notre programme sur quatre objectifs prioritaires : l’emploi, la santé et le social, le développement durable, l’éducation. Nous voulons également affirmer avec force qu’il n’y a pas d’écologie sans écologistes, et que nous ne concevons pas un conseil général sans élus d’Europe Ecologie-Les Verts. Selon nos quatre axes prioritaires, nous faisons les propositions suivantes destinées à dynamiser le canton de Dreux-Sud, qui présente la particularité d’être à la fois urbain et rural. Ces propositions découlent de constats que nous avons pu établir, grâce à la mise en place de groupes de travail animé par des professionnels reconnus dans chacun des secteurs concernés.

OBJECTIF N°1 : L’EMPLOI

Constat :

– Le monde est aujourd’hui plongé dans une grave crise économique et sociale qui fragilise les plus faibles. Le système économique, orienté vers le profit de quelques-uns, engendre chômage et pauvreté, ce qui pousse certaines victimes à se tourner vers les extrêmes politiques.

– Le canton de Dreux-Sud est touché de plein fouet par un déclin économique sans précédent : les plans de licenciements se succèdent, engendrant une précarité grandissante et inquiétante. Les plus touchés sont les jeunes âgés de 18 à 25 ans ainsi que les femmes (dont le taux de chômage dépasse les 37%…).

– Selon des chiffres établis par le ministère du Travail, la ville de Vernouillet ne compte que 52% d’actifs par rapport à l’ensemble de la population totale de la ville, et seulement % des jeunes suivent une formation qualifiante

– Des élus en fonction succombent au chantage de délocalisation de certaines entreprises largement bénéficiaires, qui menacent de délocaliser leur activité si des aides financières ne leurs sont pas attribuées pour rester L’argent public ne doit pas servir ceux qui ont généré la crise !

Propositions :

– Soutenir le maintien et la création d’emplois non délocalisables comme les services à la personne, les plateformes logistiques. Développer l’économie solidaire et sociale via de vastes programmes départementaux d’éco-construction et d’éco-rénovation, les échanges de services (troc), les AMAP (Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne). Nous proposons également d’aider et stimuler l’économie directe et locale, avec par exemple la création de labels Appellation d’Origine Protégée pour des producteurs agricoles.

– Tout mettre en œuvre pour attirer des entreprises de toutes tailles, innovantes, et respectueuses de l’environnement, ainsi que développer de nouvelles filières (énergies renouvelables, recyclage, éco-construction).

– Défendre et développer les secteurs d’activité déjà présents dans l’agglomération : entreprises pharmaceutiques, PME artisanales, industrielles ou tertiaires. Il convient aussi de dynamiser l’esprit d’initiative en développant des pépinières d’entreprises accessibles à tous les projets, d’accompagner et de soutenir les projets de création de commerces et d’entreprises artisanales. Comment mettre en œuvre ces actions ? En créant des passerelles entre les différents niveaux de décision (mairie, région, associations) pour travailler en concertation, en étant aussi très à l’écoute des différents chefs d’entreprise concernant leurs besoins.

– Développer des dispositifs du type « Clause d’insertion » afin de favoriser l’embauche d’habitants du canton pour les chantiers dont le conseil général possède la maîtrise, à compétences équivalentes entre les postulants.

Pour les jeunes, premières victimes du chômage, nous voulons les aider à réaliser leurs projets via des aides logistiques et financières (sous certaines conditions), ainsi que les aiguiller vers des organismes qui pourront compléter notre soutien. Nous envisageons également de les aider à trouver un emploi en finançant leur éventuelle mobilité géographique.

– Un de nos objectifs est également de soutenir et aider les exploitants agricoles, alors que certains d’entre eux veulent cesser leur activité sans trouver de successeur et que des jeunes cherchent à s’installer mais se trouvent confrontés à la frilosité des banques. Il manque de terres également, en raison de l’étalement urbain et des zones commerciales qui dévorent toujours plus l’espace rural. Des solutions existent pour endiguer ce phénomène :

1)  Utiliser les friches industrielles pour accueillir les entreprises au lieu de prendre des terres à l’agriculture.

2) Réserver des terres agricoles pour ceux qui veulent en vivre, et faciliter leur installation en échange d’une agriculture de proximité durable, respectueuse de l’environnement et orientée vers le bio.

3) Favoriser les circuits courts en réduisant les intermédiaires et ainsi limiter le poids de la grande distribution qui impose ses prix.

OBJECTIF N° 2 : LE SOCIAL ET LA SANTE

  • Le social

Constat :

L’isolement et l’exclusion sociale s’accroissent un phénomène qui atteint notamment de plein fouet trois catégories de personnes que sont les jeunes âgés de 16 à 25 ans, les aînés et les handicapés. On constate également une augmentation des ruptures familiales, ainsi qu’une déstructuration des liens familiaux et intergénérationnels.

Propositions :

  • Pour la jeunesse

– Renforcer l’aide sociale à l’enfance par plus de moyens humains en prenant en compte l’environnement dans lequel évoluent les familles.

– Mettre en place un réseau cantonal autour de la prise en charge des jeunes, en créant un lieu convivial de rencontre dévolu aux pratiques culturelles et sportives.

Permettre aux jeunes d’obtenir un logement indépendant pour les aider à devenir autonomes et responsables.

– Stimuler l’élection dans les collèges des conseillers généraux juniors, et créer un conseil général des jeunes âgés de 16 à 25 ans.

  • Pour les aînés

Ils doivent être considérés comme une valeur ajoutée et non une charge pour la société, être respectés et aidés dans leur quotidien. Pour cela je propose les actions suivantes :

– Mettre en place des établissements diversifiés spécialisés dans le très grand âge et la dépendance comprenant des activités de loisirs et corporelles (gym douce) adaptées.

– Développer le système de téléalarme, avec des aides financières si nécessaire.

– Renforcer le maintien à domicile  en aidant à l’amélioration de logements adaptés.

– Stimuler l’aide à domicile et les services à la personne, ce qui permettra en outre de créer des emplois sur le canton.

– Créer un lieu destiné à réunir les seniors, sous la forme d’une résidence autonome comprenant des logements indépendants avec tous les services nécessaires sur place.

  • Pour les handicapés

– Installer dans le canton une antenne de la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées).

– Faire de Dreux-Sud un canton modèle en matière d’accessibilité à l’emploi, aux équipements (routes, bâtiments publics, transports…) et au sport.

– Faire respecter le taux d’employabilité de 6% pour les personnes à mobilité réduite.

Autres propositions destinées à l’ensemble de la population :

– En partenariat avec les communes, créer une maison des associations cantonale.

– Accompagner dans leurs diverses démarches les personnes ayant du mal à s’exprimer par écrit et celles qui méconnaissent les dispositifs administratifs.

– Tout mettre en œuvre pour éviter les expulsions de locataires en les aidant tout en les responsabilisant.

– Mettre en place un agenda 21, qui est un programme d’actions faisant travailler tous les acteurs d’un même territoire sur des problématiques spécifiques. Un travail collectif auquel sont associés les habitants.

– Installer des bornes wifi dans les mairies.

  • La Santé

Constat :

Un audit récemment réalisé au centre hospitalier drouais a mis en évidence que les habitants de l’agglomération Drouaise souffrent pour beaucoup de cinq problématiques inquiétantes, supérieures aux moyennes départementales et nationales : l’obésité, les troubles psychiques, les addictions (drogue, alcool…), les violences faites aux femmes et aux enfants, le mal-être au travail dû au stress et au harcèlement moral. Il est également constaté un manque évident d’éducation sexuelle chez les jeunes.

Propositions :

– Prévenir l’obésité (conséquence de la ‘’malbouffe’’ qui fait des ravages chez les plus démunis) en mettant en place un partenariat avec l’hôpital de Dreux des consultations spécifiques pour tous les enfants de notre canton.

– Mettre en place un atelier de diététique en association avec l’Unité de Prévention et d’Education (UPE) de l’hôpital drouais.

– Limiter la consommation de viandes et de graisses dans les cantines scolaires et proposer des menus à base de produits bio locaux.

– Favoriser la pratique du sport, aménager des pistes cyclables et piétonnes sécurisées.

Protéger les enfants et les femmes victimes de violences conjugales en créant une structure cantonale d’hébergement d’urgence.

– Mettre en place en partenariat avec les parents et les collèges des cours d’éducation sexuelle sous forme d’ateliers pédagogiques (parce que de plus en plus de jeunes filles se retrouvent enceinte à l’âge de 12-13 ans et des jeunes de 12 ans sont déjà atteints du sida…).

– Renforcer les actions de prévention du CICAT (Centre d’Information et de Consultation en Alcoologie et Toxicomanie), en maintenant à Dreux un poste menacé d’être supprimé.

– Valoriser les actions de la PMI (Protection Maternelle et Infantile) comme le planning familial, l’interruption volontaire de grossesse.

OBJECTIF N° 3 : LE DEVELOPPEMENT DURABLE

Constat :

Le développement durable est un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Cette c onception du bien vivre aujourd’hui en pensant à demain est aujourd’hui galvaudée, récupérée par tout le monde, alors que seuls les écologistes en appliquent les fondements. A l’échelon local, tout un chacun peut contribuer au mieux être de l’environnement, pour un mieux être des hommes d’aujourd’hui et de demain.

Propositions :

– Diviser par quatre nos émissions de gaz à effet de serre en développant les transports doux (bus, train, vélo, marche à pied), à condition d’en donner les moyens aux habitants. Pour cela, nous voulons multiplier les pistes cyclables et pédestres sécurisées, organiser la gratuité des transports en commun, ou encore rétablir la liaison ferroviaire Orléans-Rouen pour le ferroutage.

– Travailler en collaboration avec les maires au désengorgement des routes de l’agglomération, en créant des parkings à l’extérieur avec des navettes très régulières assurées par des bus électriques.

– Aux côtés de la Région, continuer à se battre pour que les milliers de personnes se rendant chaque jour à Paris puissent bénéficier du tarif « Pass Navigo » (ex-Carte Orange).

Lutter pour la gratuité de la RN 154 qui reliera reliant Allaines à Nonancourt, dire non à la concession autoroutière. Et agir au plus vite pour la construction de cette 2×2 voies indispensable.

– Donner la priorité à l’existant en privilégiant le contournement de l’agglomération drouaise par l’Est.

– S’engager dans une gestion véritablement durable des espaces afin de préserver la biodiversité, les forêts et les zones humides.

– Aider les agriculteurs à se convertir à la production d’aliments bio.

– Protéger la zone Natura 2000, qui est menacée par l’actuel projet d’autoroute A 154.

OBJECTIF N° 4 : L’EDUCATION

Constat :

L’échec scolaire fait des ravages dans les milieux sociaux les moins aisés, l’éducation a un rôle important à jouer afin de permettre à chacun d’acquérir un bagage et de lutter ainsi contre les inégalités. L’éducation est la base de la réussite sociale et professionnelle, et les familles désirent logiquement une école accueillante, adaptée et bienveillante préparant au mieux les jeunes à leur vie future. Le conseil général a en charge la gestion matérielle et logistique des collèges, ce qui devient de plus en plus difficile à cause des désengagements financiers de l’Etat. Néanmoins, grâce à une gestion rigoureuse, il est possible de mener plusieurs actions en faveur des collégiens.

Propositions :

– Renforcer le soutien scolaire existant, le rendre obligatoire pour ceux qui en ont besoin, aider à la préparation des examens et concours, accompagner les jeunes dans leur projet professionnel.

– Développer l’informatique des établissements et permettre l’accès gratuit à Internet au domicile des plus défavorisés, avec si besoin est le prêt d’un ordinateur durant la scolarité.

– Offrir la gratuité des manuels scolaires.

– Responsabiliser les parents en les accompagnant dans l’éducation de leurs enfants, et stimuler la mise en place de groupes de paroles en partenariat avec les collèges.

– Favoriser la réussite scolaire en soutenant le projet de création d’un internat d’excellence dans l’ancien collège Drouais Paul-Fort, complémentaire de l’ERS (Etablissement de la Réinsertion Scolaire) qui vient d’y être installé.

– Développer les stages de réussite scolaire pendant les vacances, pour notamment y travailler sur la méthodologie.

– Repenser la restauration scolaire pour permettre à chacun de manger sain et équilibré, en utilisant de plus en plus des produits bio locaux et de saison, sans OGM.

– Activer un dispositif d’alphabétisation et de lutte contre l’illettrisme sur l’ensemble du canton.

La démocratie et la citoyenneté sont l’affaire de tous. Avec ma suppléante, nous souhaitons agir dans un canton où toutes les décisions importantes seront prises avec l’ensemble des habitants, afin de répondre au mieux à leurs attentes et travailler sur leurs demandes. Pour cela, je m’engage à mettre en place les actions suivantes :

– installer dans chaque commune une maison des associations comprenant des salles de réunions équipées, assurant différents services administratifs et donnant des conseils aux habitants qui le souhaitent.

– Mettre en place des rencontres thématiques avec les habitants, et organiser des assises du canton à mi-mandat pour tirer un bilan des actions menées.

– Organiser annuellement une réunion dans chaque commune, dans chaque quartier de Dreux et Vernouillet.

– Mettre en place un conseil des sages à l’échelon cantonal.

– Donner la possibilité à chaque personne d’inscrire une motion citoyenne à l’ordre du jour des sessions du conseil général.

– Publier les procès-verbaux des séances du conseil général sur Internet.

– Veiller à ce que l’attribution de subventions aux associations se fasse sur des critères précis dans le respect de l’indépendance de chaque association.

Si je suis élu, je serai un conseiller général attentif à tous, animé par la volonté d’apporter des réponses concrètes aux difficultés rencontrées par chaque habitant.

Be Sociable, Share!